• Vers l’extinction de l’éclairage public


De plus en plus de communes sont sensibles aux problématiques de l’éclairage public. L’éclairage permanent est un élément de confort incontestable, qui a été adopté depuis longtemps par égard aux personnes qui commencent leur travail très tôt. Mais dans le contexte actuel n’est-il pas un luxe superflu ? En effet, « selon l’Ademe, […] l’éclairage public représente 47% de la consommation d’électricité des communes et rejette annuellement 670 000 tonnes de CO2 » [1]. Le Grenelle de l’environnement modifie le code de l’environnement afin de limiter l’éclairage et d’en réduire les effets négatifs. Selon la loi n° 2009-967 du 3 août 2009, « les émissions de lumière artificielle de nature à présenter des dangers ou à causer un trouble excessif aux personnes, à la faune, à la flore ou aux écosystèmes, entraînant un gaspillage énergétique ou empêchant l’observation du ciel nocturne feront l’objet de mesures de prévention, de suppression ou de limitation ». [2]
Dans le cadre de sa politique de développement durable, la municipalité étudie diverses sources d’économie d’énergie – et donc des finances publiques – et de limitation des nuisances lumineuses.

Que dit la réglementation ?
Le maire a, au titre de ses pouvoirs de police, la responsabilité du service public d’éclairage (article L. 22-12 du CGCT). Toutefois, ce service n’est pas une obligation. Il appartient au maire de décider quel espace doit recevoir un éclairage artificiel ou non, y compris pour les ouvrages appartenant à d’autres collectivités (telle que la RN 171 ou la RD 35). Ainsi, le maire doit prendre la décision d’arrêt de l’éclairage par arrêté municipal et informer les usagers.

Notre réseau
Notre réseau (3/4 souterrain, 1/4 aérien) est composé de 151 points lumineux (en majorité des lampes à Sodium 100 W) répartis en 5 secteurs indépendants commandés par des armoires électriques.
En 2011, Le Sydela (Syndicat départemental d’énergie) a réalisé un diagnostic portant sur nos installations, complété par une étude d’éclairement. Ce diagnostic a conduit à une mise en conformité des armoires électriques, avec notamment ajout d’horloges astronomiques, et aux remplacements des foyers lumineux les plus énergivores. Afin de lisser les dépenses liées à l’entretien, une convention de maintenance a été mise en place.

Quel coût représente l’éclairage public ?
Les consommations électriques de l’éclairage public augmentent depuis 2011, avec une forte progression depuis août 2013 (+ 10,3%). La facture de fourniture d’énergie liée à l’éclairage public représente 22% de la facture globale d’électricité. Elle s’établit à environ 7500 euros.

La démarche
Un questionnaire visant à recueillir l’avis des concitoyens sur un projet de réduction de la durée d’éclairage nocturne a été adressé début 2015. 84 personnes ont répondu, et les résultats du sondage, réalisé du 15 janvier au 7 février, ont été présentés lors de la réunion publique du jeudi 5 mars. Les personnes ayant répondu sont domiciliées pour moitié dans le bourg et les lotissements et pour l’autre moitié dans un secteur rural. Les réponses sont plutôt favorables (81%) à une extinction nocturne de 23h00 à 5h30, avec une amplitude d’extinction restreinte le week-end, considérant l’éclairage toute la nuit comme un facteur de sécurité, à part égale avec un gaspillage d’énergie.

Une réunion publique pour présenter le projet
La réunion publique du 5 mars 2015 a permis de présenter un projet de fonctionnement de l’éclairage public. Au préalable, l’association Bretagne Vivante a témoigné des effets concrets de la pollution lumineuse sur la faune et la flore. Ensuite, le réseau Bruded [3] a recensé les initiatives des collectivités adhérentes en matière d’utilisation et de rationalisation de l’éclairage public, avec une illustration faite par la commune de Bouvron. Enfin, le projet d’extinction nocturne partielle de l’éclairage a été dévoilé.

Mise en place du projet
Depuis le 1er mai 2015, le nouveau mode de gestion de l’éclairage public est en place :
- En semaine, une extinction serait mise en place de 23h00 à 5h30 pour tous les secteurs, sauf sur la partie centrale de la RN 171.
- Une gestion différenciée serait appliquée pour le week-end.

JPEG - 128.5 ko
Nouveau fonctionnement de l’éclairage public


Ce fonctionnement a pour objectif de limiter la pollution lumineuse nocturne et de réduire significativement nos consommations d’énergie, avec une baisse estimée à 40%. Les nombreux commentaires et suggestions issus du questionnaire ont permis à la commission de prolonger son travail sur les différents sujets relatifs à l’éclairage public.


Pour la commission éclairage public, Nicolas BODINEAU



Mairie de La Grigonnais - 3, rue de l’abbé Merel - 44170 La Grigonnais
Tel : 02 40 51 36 61 / Fax : 02 40 51 31 71 / mairie@lagrigonnais.fr
Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h30 - Fermé le jeudi

Mentions légales - Site fonctionnant sous Spip